Ecouter Horizon FM en direct

Mairie de Ratoma : neuf listes en lice, dont deux indépendants et un gros absent

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a bouclé, hier mardi, le dépôt des dossiers de listes de candidatures pour les élections locales du 4 février prochain.
Dans la commune de Ratoma, une des plus grosses circonscriptions électorales du pays, par exemple, à trois heures de la fin des opérations, seulement cinq listes validées parmi les neuf reçues : l’UFDG, l’UFR, l’UFC, l’UDC-ADC-BOC et le PPD.
En revanche, deux listes étaient en attente de complément de dossiers, c’est le BL et le RPG Arc-en-ciel, alors que deux listes indépendantes étaient reçues mais non encore traitées. C’est le Renouveau et la République Émergente et Moderne (REM).
Dans la salle d’accueil, le personnel prévoit une journée hyper chargée. Ils ont envoyé un vieux groupe électrogène, qui ronronne au rez-de-chaussée. « Il y a eu mort d’hommes pour ces élections. La CENI fixe le dépôt de dossiers de candidatures, aucun parti n’est prêt. Les candidats viennent nous demander des renseignements. Depuis, personne n’est revenu. On proroge de nouveau, aucun engouement. Ils vont attendre à la dernière minute pour nous envahir », fulmine un agent.
Interrogé, le rapporteur de la Commission Électorale Communale Indépendante (CECI) de Ratoma, Mory Diallo, dit ignorer les motifs de ce manque d’engouement. « Pourtant, il y a eu beaucoup de tintamarre au début. Les gens sont venus prendre des renseignements mais jusqu’ici, on ne voit personne. Il n’y a pas eu d’engouement, malgré la prolongation du délai de dépôt des candidatures. On avait cru qu’il y aurait eu de l’affluence aujourd’hui, mais rien d’abord », a-t-il martelé.
Au même moment, deux candidats font leur entrée dans la cour avec une pile de dossiers. Une heure de temps après, leur liste de candidature est acceptée par la CECI. Cela ne veut pas dire qu’elle est automatiquement validée. Non, elle doit être traitée.
Interrogé, la tête de liste du Renouveau et la République Emergente et Moderne (REM), Moussa Baldé, explique pourquoi il a décidé de briguer la mairie de Ratoma.

« D’abord, parce que nous y vivons. En plus, c’est une commune d’un enjeu capital. Elle est très grande. Mieux, elle est très redoutée. C’est un défi pour nous. Nous donnons le ton, la jeunesse doit cesser de critiquer à la maison ou dans les salons, elle doit oser, elle doit s’engager pour changer les difficultés, c’est le moment ».« Nos projets sont assez : l’insalubrité. Nous sommes sidérés de voir que notre commune est carrément un dépotoir d’ordures. Plus grave, les ordures font des victimes comme à Dar-es-salam. Quand on prend l’axe Hamdallaye- Cimenterie, vous ne trouverez pas un seul lycée public. Or, nous voulons une jeunesse formée ».
Quant au gros absent pour la conquête de la mairie de Ratoma, c’est le leader des nouvelles forces démocratiques (NFD), Mouctar Diallo, qui a renoncé à la dernière minute.
Dans un communiqué, le parti a justifié cette décision par, dit-on, le changement de contexte, l’urgence de préparer les élections législatives, la nécessité de promouvoir les cadres ou les candidats engagés dans certaines circonscriptions du pays.

Abdoulaye Bah


Ajouter un commentaire




Animateurs


Contact


Horizon FM.
Conakry
République de Guinée
Studio : +(224) 655 56 53 56
Admin : +(224) 657 94 46 97
Courriel
horizonfmconakry103@gmail.com
boubacaryacine2000@gmail.com